Ce soir, je me sens bien.

Pourquoi ?

Tout d'abord, grâce à un article paru dans le Journal du Dimanche, écrit par Barbara Théate, j'ai réussi à voir, ce soir, un film que je voulais regarder depuis le 15 août : Caramel

.caramel4

J'ai mis du temps car le film ne passe que dans les salles de cinéma classés "Arts et Essais" et qui ne survivent que grâce au soutien financier des municipalités. Pour éviter qu'ils ne coûtent trop chers, ils sont fermés en août. Normal, les gens sont en vacances.

J'ai attendu septembre. Et là, toujours rien ! Je commençais à désespérer de notre horizon culturelle de plus en plus phagocitée par le cinéma à visée essentiellement mercantile.

Fin septembre, miracle ! Dans la ville voisine, Caramel était enfin programmé. Toutefois les horaires n'étaient pas sympathiques : 16 h 30 ou 18 h 30 selon les jours. Avec de tels horaires, il n'y avait dans la salle que 5 personnes qui avaient pû se libérer de leurs obligations quotidiennes pour voir ce film.

Je n'ai pas regretté ma persévérance car ce film m'a fait oublier mon quotidien durant une heure et demi.

caramel5

Lors de mes voyages en Egypte et en Tunisie, j'ai remarqué que la relation au temps était différente de celle de l'Occident. J'ai retrouvé ce même rythme temporel dans le film.caramel1





Ensuite j'ai été ému de retrouver cette capacité de compassion vis à vis de la détresse d'autrui.

caramel2

Les détresses de chacune des femmes sont décrites avec une pudeur toute orientale, à la façon d'un peintre impressionniste.

Les sentiments sont d'avantage suggérés qu'affirmés.

caramel6

Enfin, je trouve que Nadine Labaki maîtrise parfaitement bien sa caméra : le sentiment d'humiliation de Nisrine sur la table d'opérations du gynécologue se passe de commentaires, tout comme le sentiment d'impasse de Layale et la tristesse de la tante Rose engendrée par son choix de ne pas aller au rendez-vous de son amoureux.

caramel3

Si vous avez l'occasion alors allez donc voir ce film !

affiche_caramel

J'espère que cette réalisatrice aura l'occasion de faire d'autres films car, pour moi, ce premier est une réussite !